Ils ont été nos héros

Publié par

 

Dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre et de la restauration par la Ville de Bordeaux de son monument aux morts, les  Archives Bordeaux Métropole, portent un regard sur les monuments érigés pour honorer la mémoire des soldats morts pour la France.

Passant bien trop souvent inaperçus dans le paysage urbain d’aujourd’hui, ces édifices, traités comme de véritables œuvres d’art expriment une histoire commune et affective. Alors que quelques monuments apparaissent après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, l’idée d’en ériger dans chaque commune se développe pendant la Première guerre mondiale.

Cette exposition s’intitule :  » Mémoire de pierre de la Grande Guerre. Les monuments aux morts de Bordeaux et de la Métropole« 

Elle se déroule du 06/11/2018 au 26/04/2019 et se penche sur le cas bordelais. Nous avons eu le plaisir de la visiter grâce à Anne Sophie médiatrice culturelle et éducative aux Archives Bordeaux Métropole.

IMGP0345

L’idée d’édifier un monument dans chaque commune se développe pendant la Première guerre mondiale. Bordeaux ne fait pas figure d’exception et décide même d’organiser un concours qui donnera lieu à des propositions très variées, allant des plus austères aux plus inventives, mais auxquelles aucune suite ne sera donnée.

IMGP0355

Adrien Marquet, élu maire en 1925 confie un nouveau projet à l’architecte de la Ville, Jacques d’Welles.

Le monument, qui se veut un mémorial du souvenir, simple, moderne et sans superflus voit le jour place du XI novembre en 1929.

L’exposition présente également un ensemble de photographies réalisées cette année par les Archives Bordeaux Métropole, offrant ainsi un panorama actuel des 28 monuments de la métropole (ancienne commune de Caudéran incluse).

IMGP0348

Parallèlement les Archives Bordeaux Métropole mettent en accès libre, sur leur site, le fonds photographique de la Grande Guerre de la Ville de Bordeaux : 421 clichés de Bordeaux et la région pendant la guerre 1914-1918. On y découvre les forces militaires et l’organisation française, la vie quotidienne à l’arrière, les troupes coloniales cantonnées sur les rives de la Garonne, les hôpitaux militaires provisoires, le gouvernement replié en 1914 à Bordeaux, le départ et le retour des troupes.

Sans oublier Bordeaux après la guerre : les réceptions d’adieu aux Américains, le retour du front, les cérémonies et décorations. Elles ont été commandées, pour la plupart, par la Ville à Lucien Gourdin, photographe attitré du journal La Petite Gironde de 1905 à 1930 mais aussi à Henri Le Maillot, à Jean Séréni, aux frères Fernand et Rémy Panajou et à Louis Meurisse.

Ne ratez pas les prochaines visites guidées offertes dans le cadre du dernier Pass l’INFO les 23/01/19 et 13/02/19 à 14H

 

Consultation en ligne sur http://archives.bordeaux-metropole.fr/

 

Alain

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s