Des étoiles plein les yeux !

Publié par

Retour sur la conférence musicalisée et chorégraphiée organisée à l’occasion de la 5ème édition de la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté, sur le thème : La diversité culturelle, une nouvelle identité ?

Ce jeudi 22 novembre 2018, au Marché des Douves de Bordeaux, s’est tenue une véritable « aventure » musicalisée et chorégraphiée, organisée par L’institut des Afriques dans le Monde  (LAM), en partenariat avec la ville de Bordeaux, le MC2A (Migrations Culturelles aquitaine afriques), ainsi que la Compagnie Lullaby et ses artistes.

L’anthropologue de la danse et des arts, Sophie Moulard, également chercheuse associée au LAM et enseignante à Sciences-Po Bordeaux, Guy Lenoir, directeur du MC2A et Alain Gonotey, chorégraphe de la Cie Lullaby ont animé la soirée, accompagnés d’une trentaine de danseurs qui nous ont enchanté par leur gestuelle. Ils étaient accompagnés en musique par le chanteur Ewa Tohinnou et ses jazzmen, la chanteuse afro-lyrique PEARL (Jeanne Washwater) qui entonne du Blues de sa voix puissante, même sans micro.

Alain Gonotey a proposé aux artistes plusieurs projets d’improvisation, comme par exemple former un groupe uniquement composé de femmes puis un autre, composé uniquement d’hommes, demandant tantôt au groupe de femmes :

C’est quoi pour vous, une danse « d’homme » ?

et tantôt au groupe d’hommes :

C’est quoi pour vous, une danse « de femme » ?

Et ainsi de suite pour les groupes de métisse, de noirs, de blancs… Chaque groupe formé devant mimer son propre type de danse et puis son propre type de chant et ensuite prendre la place des groupes opposés. L’objectif étant de faire des distinctions, de faire des frontières qui se dessinent mais également qui s’effacent.

Le résultat n’a pas tardé à faire ressortir tous les clichés appartenant à chaque groupe ethnique et de genre. La question sous-jacente fondamentale étant celle des a priori et des clichés que nous véhiculons tous et toutes sur le genre et les ethnies.

Sophie Moulard qui a étayé la soirée de commentaires a relevé que, dans les groupes ethniques par exemple, certains artistes se sont délibérément intégrés dans un groupe métisse ou noir sans en avoir les caractéristiques extérieures visibles…

Selon certains anthropologues comme James Peoples et Garrick Bailey, tous les individus sans exception ont une identité ethnique et une personne peut appartenir à plusieurs identités ethniques différentes à la fois.

Décolonisons les arts : Lors des échanges d’expérience de vie qui ont suivi, il a été évoqué les difficultés rencontrées par certains artistes présents dans leur vie professionnelle. En particulier, le fait de devoir lever certaines barrières pour remplir un rôle destiné aux blancs quand on est noir. Pourtant, nous avons tous en mémoire « Hamlet » joué par un haïtien, Le roi Christophe d’Aimé Césaire joué par des blancs, Othello….