LE ROCK – LES ORIGINES (années 50) – Conférence de Stanislas Kazal

Publié par

Auditorium de la Bibliothèque de Mériadeck de Bordeaux                               

LE ROCK – LES ORIGINES (les années 50)   PARTIE 1 

Conférence de Stanislas Kazal, enseignant et auteur compositeur-interprète

Ce mardi 11 décembre 2018 nous avons assisté à une errance musicalisée à travers le Rock des années 50, alliant humour, références multifacettes : historiques, économiques, ethnographiques, philosophiques…. L’écoute et l’analyse d’extraits musicaux ont été ponctués d’anecdotes, d’interactivité avec le public présent, mis à contribution pour entonner la chanson  » Be Bop A Lula  » de Gene Vincent, sans éviter les couacs et une certaine cacophonie dans la bonne humeur.

Stanislas Kazal rappellera que le Rock des années 50 est issu du syncrétisme des groupes ethniques américains, les chanteurs se diversifient : ils sont noirs, blancs, afro-américains, ou latinos.
C’est un creuset culturel du Blues, du Jazz, de la Country dont il emprunte les instruments : la guitare, la contrebasse, la batterie, le saxophone. Il sera le symbole d’un espoir fantastique de la jeunesse américaine de l’après-guerre.

Elvis Presley va en être le héros « le blanc qui chante comme un noir », il représente une jeunesse avide d’aimer, de s’amuser, en quête de quelque chose de festif, de rythmé, de liberté et qui rompt avec le passé, avec la génération précédente. Cette jeunesse américaine n’est cependant pas révoltée, elle n’a pas grandi avec les bombardements comme la jeunesse anglaise…
Le Rock va être symbolisé par un look, une attitude vestimentaire.
Il verra son apothéose en 1954.

Les inventions technologiques : l’éclosion du transistor, le microsillon, du 45 tours, les progrès des instruments électriques, l’invention de l’amplificateur du son par Léo Fender vont contribuer à diffuser cette musique à grande échelle.


La Stratocaster, guitare mythique.

La TV, la radio, le cinéma s’emparent du mouvement et l’on assiste à une explosion médiatique. Le merchandising se développe, le Rock devient une industrie mondiale aidée par le Plan Marshall de 1947. En Europe, le Plan Marshall pour la reconstruction de l’Europe a un impact indéniable, des aides économiques et alimentaires se mettent en place avec comme contrepartie des clauses culturelles consistant entre autre à diffuser des produits culturels venant des Etats-Unis : westerns, musiques…
Hollywood s’intéresse au mouvement  et assure la diffusion massive du phénomène au-delà des Etats-Unis. Une série de films relaient le phénomène, en 1954 . Graine de  violence, en 1955, dont le générique popularise le fameux  « Rock Around the Clock « , de Bill Haley.
Marlo Brando dans l’Equipée sauvage, James Dean dans La Fureur de vivre de Nicolas Ray vont incarner le Rock.

Cette nouvelle musique est populaire auprès de la jeunesse mais est mal vue par les conservateurs. A la fin des années 50, le Mac Carthisme veut défendre l’Amérique d’une prétendue subversion du Rock.
Franck Sinatra et d’autres le qualifient même de « dégoutant « , d’aphrodisiaque, de musique de nègres, de musique de dépravés…
Le DJ Allan Freed est victime de la chasse aux sorcières du Maccarthysme.

À la fin des années 50, le rock ‘n’ roll perd de sa popularité et de sa vitalité, ostracisé par une grande partie des médias.

Les pionniers du Rock connaissent des difficultés personnelles : accident, alcoolisme, emprisonnement…
Apparaissent des rockers édulcorés.
De fait, le Rock décline et ses chanteurs avec. Le rock est-il mort ?

En France, il sera rejeté par certains, dont Boris Vian, car considéré comme peu poétique, n’évoquant que des virées ou des histoires avec les filles. Il faudra attendre la transformation du Salon de thé du Golf Drouot à Paris en  » temple du rock  » par Henri Leproux pour voir émerger des rockers français.
A la fin des années 1950, les futurs Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires, Jacques Dutronc, notamment, furent les premiers à s’y produire. Le Golf-Drouot est devenu une discothèque en 1961…

Nous avons écouté « religieusement » en battant la mesure, des extraits de :

Elvis Presley – That’s All Right Mama : Son talent de chanteur et sa gestuelle jugée provocatrice et indécente par « l’Amérique puritaine», font de lui une figure de proue du rock ‘n’ roll, mais aussi un sujet de controverses.

 

 

Bill Haley : Rock Around The Clock

 

 

 

 

Chuck Berry – Johnny B. Good : Inspirateur des générations à venir, dont Jo Cooker à Woodstock.

 

 

Carl Perkins – Blue suede shoes

          

 

B. B. King 

            

 

Gene Vincent – Be Bop A Lula : Il  a l’image de mauvais garçon, l’allure de rocker gominé vêtu de cuir noir et sa démarche boitillante.

 

 

  Eddie Cochran – Summertime Blues, chanson reprise par les Who.

Eddie Cochran, le rocker blanc et blond.

 

 

 

Little Richard – Lucille   

 



Jonnhy Cash  – I Walk the Line
     

 

 

Dick Dale – Misirlou que l’on entend dans le générique de début du film de Quentin Tarentino, Pulp Fiction.

Dick Dale est surnommé The King of Surf Guitar.   

 

 

Ritchie Valens – La Bamba

 

Jerry Lee Lewis  « The Killer » qui ratisse le clavier d’un bout à l’autre, le frappe avec ses coudes ou ses pieds ou s’asseoit dessus. Cette sauvagerie lui vaudra le surnom de « Killer », le tueur.

Il met le feu à son piano.
Visage d’ange.
Acrobatie sur son piano.

  

  

 

 

 


B
uddy Holly – Peggy sue   Guitariste et chanteur au look de 1er de la Classe, chaussé d’épaisses lunettes,

il apparaît comme « l’intellectuel du rock ». Il meurt prématurément à 22 ans, avec d’autres rockeurs, dans un accident d’avion le 3 février 1959, jour surnommé The Day the Music Died (« Le jour où la musique est morte »).

D’autres chanteurs ont été mentionnés

Bo Diddley
Bo Diddley
Buddy Guy
B. B. King

                              

 

 

 

Conférence organisée par Isabelle Prim, responsable musique classique de la Bibliothèque de Bordeaux Mériadeck.
Auditorium Jean Jacques Bel

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

 

Rock Partie 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s