Les samedis du Patrimoine : dessine-moi une fleur !

Publié par

Dans le cadre des « Samedis du patrimoine » la bibliothèque vous propose pour la saison 2018-2019 un cycle de visites guidées des fonds anciens et précieux sur des thématiques à chaque fois renouvelées.

Visite des réserves patrimoniales .

C’est en bravant les averses que je me suis rendu, le 19 janvier 2019, à cette visite à la fois ludique et scientifique qui m’a permis de découvrir l’étendue des richesses patrimoniales de la bibliothèque.
Agnes Verret et Tarik Laghrissi, nous ont permis d’aller sur les traces, conservées à la bibliothèque Bordeaux Mériadeck, des herbiers, des flores, des livres de botanique du XVIe au XXe siècle ainsi que d’une assiette en porcelaine Anglaise !

  • Nous avons pu admirer le travail de Jean Ruel (1474-1537) , médecin de François 1er et botaniste français. Son ouvrage de 1536, De Natura stirpium libri tres, fait l’inventaire des connaissances botaniques de son époque. L’impression des gravures fut faite sur bois , ce qui explique le manque d’impression de relief.
De Natura stirpium libri tres de Jean Ruel
De Natura stirpium libri tres de Jean Ruel
  • Léonhart Fuchs (1501-1566), médecin et botaniste allemand. Son ouvrage de 1542, De historia stirpium commentarii , décrit plus de 400 espèces de son pays. Les planches étaient colorées par l’acquéreur de l’ouvrage.
De historia stirpium commentarii de Léonhart Fuchs
De historia stirpium commentarii de Léonhart Fuchs
  • Jacques Daléchamps (1513-1588), médecin français. Son ouvrage de 1615, Histoire générale des Plantes contenant VIII livres également départis en deux tomes où sont décrites infinies plantes par les noms propres de diverses Nations, leurs espèces, forme, origine, saison, tempérament naturel et vertus convenables à la médecine
Histoire générale des Plantes contenant VIII livres également départis en deux tomes Jacques Daléchamps
Histoire générale des Plantes contenant VIII livres également départis en deux tomes Jacques Daléchamps
  • Jacques Sherard (?-1737) ,médecin, apothicaire anglais et son frère Guillaume, médecin lui aussi, surnommé le Prince de la botanique (1659-? ). En 1732 ils font éditer par Jean Jacques Dillen, botaniste de Darmstadt, venu en Angleterre spécialement : Hortus elthamensis seu plantarum rariorum quas in horto suo Elthami in Cantio coluit J. Sherard Guilielmi P. M. frater, delineationes et descriptiones. – Londini : sumpt. auctoris,. Description des plantes que Shérard avait réunies dans leur campagne d’Eltham. Un des plus beaux livres de botanique de l’époque. Dillen est un savant qui dessine. (gravure sur cuivre au burin).

cc87013e-8bc1-44b0-adaa-5a28a1dfe218

  • Étienne Denisse (1785-1861), botaniste , lithographe et horticulteur français.
    Il a travaillé dans les jardins horticoles du Muséum national d’Histoire naturelle de France .
    Il a vécu de nombreuses années dans les Antilles françaises, mandaté par le gouvernement des Antilles pour illustrer les plantes et collecter des échantillons d’horticulture. En 1834, sa plus grande œuvre, Flore d’Amérique, a fait sensation par ses magnifiques lithographies coloriées à la main, parmi lesquelles des espèces considérées comme exotiques à l’époque.
  • Pierre-Joseph Redouté (peintre, graveur, éditeur et enseignant belge. Célèbre pour ses aquarelles de fleurs, et plus particulièrement des roses, il est surnommé « le Raphaël des fleurs ».
    En 1827 il publie: Choix des plus belles fleurs et de quelques branches de plus beaux fruits, dédié à LL. AA. RR. les princesses Louise et Marie d’Orléans. C’est un livre de dessins à l’aquarelle qui contient 144 dessins reproduits par plaques de cuivre.
    Les planches étaient imprimées sur vélin avec un « encrage à la poupée » (Au lieu d’employer une matrice par couleur, l’imprimeur pose les différentes encres d’impression sur la planche en prenant soin de ne pas les mêler. La « poupée » est le tampon en bois habillé d’un chiffon utilisé pour répartir les couleurs sur le cuivre.).
  • Pages de livres d’heures (livre liturgique destiné aux fidèles catholiques laïcs), sur parchemin, enluminées de dessins de fleurs
  • Buc’hoz, Pierre-Joseph (1731-1807), avocat, médecin, botaniste publie en 1783 : Herbier artificiel, représentant plus de quinze cents plantes tant européennes qu’exotiques (par Pierre-Jos. Buc’hoz).  , 1783.

Belles planches pour les amateurs de botanique et les artistes. Ouvrage également utile aux naturalistes, fleuristes, peintres, dessinateurs, directeurs de manufactures de porcelaine, faïence et en étoffes de soie, laine, coton et autres artistes.

  • Eugène Grasset (1845-1917), graveur, affichiste, décorateur et architecte français publie en 1896 La Plante et ses applications ornementales , recueil de modèles d’ornements art nouveaux que l’on peut trouver par exemple dans les rampes d’escalier….
    Grasset veut renouveler les motifs d’ornement. Chaque motif s’appuie sur une planche dessinée d’après nature et son interprétation. 150 motifs prêts pour l’exécution.

  • Exposition florale et décors floraux sur assiettes de porcelaines.
     Assiette en porcelaine Prix de la Royal Horticultural Society : L’exposition florale de Chelsea (Chelsea Flower Show), est une exposition horticole qui est organisée chaque année en mai pendant cinq jours par la Royal Horticultural Society dans l’enceinte de l’Hôpital royal de Chelsea dans le quartier de Chelsea à Londres (Angleterre). C’est la manifestation la plus célèbre du genre au Royaume-Uni . Cette manifestation dure près d’une semaine pendant laquelle sont remis des prix récompensant les jardins exposés. Chaque année la commission de la RHS choisit une manufacture de porcelaine britannique et un artiste pour designer et produire une assiette commémorative.
    L’assiette exposée a été réalisée par la manufacture de porcelaine anglaise de Spode et le dessin par l’artiste Stuart Laffond, pour l’exposition de 1985.
544a65bf-1bc4-48e0-aabb-71cf49271964
manufacture de porcelaine anglaise Spode et le dessin a été réalisé par l’artiste Stuart Lafford.

 

Merci à nos conférenciers qui ont su choisir un thème, des œuvres passionnantes et su montrer que les dessins de bouquets et de fleurs peuvent rivaliser avec les fleurs naturelles.

Retrouvez le programme sur : Le patrimoine vous ouvre ses coffres 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s