Du graffiti à La Bastide

Publié par

En cette belle après-midi de décembre, Obie, graffeur, ou encore tagueur, artiste peintre, accompagne une jeune créatrice qu’il conseille. Elle s’exprime à la bombe sur un mur abandonné au pied du pont Saint-Jean.

Obie, artiste reconnu sur la place bordelaise,  partage ainsi cette passion des arts graphiques, des tags, du street-art d’aujourd’hui. Ses précieuses suggestions  sont distillées avec tact et précision, ou bien sur demande, sans entraver la liberté de la créatrice en devenir.  « Plus haut, à droite. Marque le trait ». Rectifier la composition. Changer un peu la teinte. Recouvrir. Faire des dégradés… Mais surtout sans prétendre être un mentor. Il met aussi la main à la pâte et participe au graffiti. Les bombes de peintures se vident.  « C’est une forme artistique prenante qui se partage lorsqu’on l’aime et y consacre l’essentiel de ses loisirs » avoue-t-il.

Et les murs urbains ne sont pas les seuls supports de cet art. Casques de motos, plaques publicitaires, trottinettes ou mêmes chaussures peuvent être ainsi customisés et personnalisés. Tous les supports sont envisageables. L’artiste répond parfois même à des commandes d’institutions ou de particuliers : préaux, murs, pièces intérieures, mobilier, objets… Seule nécessité, laisser toute liberté à l’imagination.

Éric

L’artiste est sur Instagram :  instagram.com/jean_peuplus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s