Paysans-designers, avec un trait d’union

Publié par

Le Madd (Musée des Arts Décoratifs et du Design) de Bordeaux présente jusqu’au 17 janvier 2022, l’exposition « paysans designers ». Y sont présentés des modèles d’agroécologie*emblématiques d’un mouvement qui a pris conscience que l’humanité devait être plus respectueuse de son environnement.

Depuis l’ouverture de son nouvel espace d’exposition, le Madd ne cesse de surprendre les visiteurs avec des événements qui forcent le questionnement. « Paysans designers » crée une nouvelle fois la surprise en associant le cultivateur et le designer. Le temps de la réflexion passé, leur proximité devient évidente: le paysan façonne le paysage dont il éprouve l’esthétique au quotidien.

L’agroécologie: un art du vivant

Pour le designer François Bauchet « le design, c’est accompagner les mutations du monde« . Les différents modèles agricoles présentés au Madd montrent comment les impératifs contemporains en matière de protection de la nature et d’amélioration de la qualité des aliments sont pris en compte par l’agroécologie. Selon le designer Jean-Baptiste Fastrez: « Le cultivateur doit avoir une vraie pensée de design, c’est-à-dire réfléchir avec intelligence le procédé qui lui permet de produire la matière que l’on va consommer pour se nourrir« . En ce sens, le « paysan designer » dénonce l’agressivité de l’agriculture intensive du 20ème siècle et invente des solutions réparatrices.

L’exposition présente des démarches vertueuses d’élevage, de culture ou de régénération des sols. Ici, on évoque l’intelligence des plantes, plus loin la renaissance de semences anciennes. « Biodiversité, écosystème, fertilité, polyculture » sont les mots-clés des témoignages de paysans et d’éleveurs rapportés dans une cour de l’espace.

« Du pain et de la bruyère« 

« Paysans designers « a invité l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne. La médiatrice du Madd explique aux visiteurs que « les élèves se sont emparés de faits réels (réal facts) saisis dans le monde agricole » pour créer des métaphores. Ainsi: « la fourche qui relève du foin en continu pointe l’omniprésence de la robotique dans l’agriculture« . Ici, l’art contemporain retrouve les « Paysans designers  » dans un même mouvement, celui qui conteste les dogmes de la modernité.
Hors les murs, neuf jardins ont émergé dans les quartiers de Bordeaux et des visites de fermes et de vignobles ont été programmées. Les rencontres se poursuivent tout au long du mois de décembre.
L’étonnante scénographie de l’exposition montre la volonté du Madd de favoriser les affects. Lors de sa conférence du 19/11 « Le vivant, de l’océan à la cité  » le biologiste Gilles Boeuf appuyait également sur l’importance des émotions dans la compréhension du monde. Dans son essai de 1954, « l’été « , Albert Camus n’écrivait-il pas déjà: « … s’il est vrai que le pain est le plus nécessaire, apprenons à préserver le souvenir de la bruyère« .

Le Madd: 39 rue Bouffard à Bordeaux
Renseignements: https://madd-bordeaux.fr/expositions/paysans-designers-un-art-du-vivant
*L’agroécologie conçoit des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités des écosystèmes.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s