La lithographie, la pierre à l’œuvre 3/6

Publié par

La lithographie est une technique d’impression à plat d’un dessin réalisé sur une pierre calcaire, à grain fin, très fragile et dense. Elle a été mise au point en Allemagne par Aloys Senefelder, à la fin du XVIII° siècle. Claude Chauffeteau, ancien imprimeur et Président de l’association du musée (Am.Hi.Te.Im) en présente les bases techniques.

La lithographie, support d’impression à base de pierre

* Grainage, première étape de l’impression lithographique:
« Il s’agit de poncer avec du sable et de l’eau, la pierre destinée à recevoir le dessin, sur une surface plane, lisse et homogène. Ces caractéristiques sont indispensables pour la réussite d’une lithographie » explique Claude Chauffeteau. Les pierres sont réutilisables de nombreuses fois, car le grainage de la pierre supprime une épaisseur infime, suffisante pour éliminer le dessin précédent. Claude Chauffeteau poursuit : « Nous avons ici un grand nombre de pierres mères, qui constituent une vraie lithothèque ».

* Principe de répulsion du gras et de l’eau
Le dessin exécuté sur la pierre, avec une craie ou une encre chargée de graisse, est ensuite absorbé par celle-ci. « Je vous livre tout le secret de la technique lithographique, qui s’appuie sur le principe chimique de la répulsion du gras et de l’eau : la pierre doit être constamment mouillée pendant le tirage. Ainsi, les parties dessinées, qui sont grasses, refusent l’eau, mais acceptent l’encre, elle-même grasse, des rouleaux encreurs » relate l’ancien imprimeur.

* Le passage en presse
Le dessin achevé sur la pierre, celle-ci est transportée sur la presse et déposée sur son marbre. « C’est alors qu’en tant que lithographe, je la traite en appliquant à l’éponge une solution de gomme arabique et d’acide, ce qui facilite l’absorption de l’encre par la pierre. Sur la pierre mouillée, je passe de l’essence de térébenthine, qui fait disparaître le noir de fumée de l’encre. Le dessin n’est alors plus visible, il est « dans » la pierre » » précise Claude Chauffeteau. Comme le montre la vidéo, on procède ensuite à l’encrage, qui fait réapparaître le dessin. Les rouleaux, la planche à encrer et enfin la pierre reçoivent l’encre d’impression, dont le débit est réglé avec précision. Les épreuves sont enfin déposées sur le séchoir. À noter qu’il existe des encres lithographiques à imprimer de différentes qualités et que jouer sur leurs caractéristiques (viscosité, mates, lustrées, …), est essentiel à l’obtention de la qualité finale souhaitée.

* La couleur
Pour une lithographie en couleur, précise l’imprimeur « l’opération est plus complexe, car il faut utiliser une pierre par couleur : l’artiste dessine chaque couleur sur une pierre différente, qui sera encrée dans la teinte choisie ».

LA LITHOGRAPHIE – L’ATELIER DU MUSÉE

La lithographie, support d’expression artistique

Plus rapide et économique que la gravure, la lithographie a été souvent utilisée pour la reproduction de documents à caractère commercial (affiches publicitaires). De nombreux artistes se sont emparés de cette technique,qui permet la multiplication des exemplaires en nombre relativement important. Aujourd’hui, elle est entièrement dédiée à l’art et concerne plutôt des œuvres à tirage volontairement limité, voire numéroté.
Brigitte Sebban livre son ressenti d’artiste dessinatrice.

Brigitte SEBBAN – Artiste

De nos jours

La raréfaction des pierres lithographiques, qui ne sont quasiment plus extraites aujourd’hui, fait que les anciennes pierres sont réutilisées, mais elles deviennent rares et précieuses. Dès les années 1960, la lithographie est progressivement remplacée par de nouvelles techniques d’impression : en effet, très tôt, pour des raisons pratiques et économiques, la pierre lithographique est remplacée par le zinc grainé (zincographie), puis par d’autres métaux, comme l’aluminium (l’agraphie), par exemple. Le procédé Offset (actuellement le procédé majeur d’impression) est un dérivé direct de la lithographie.

EN SAVOIR +
Vous pouvez participer à un atelier d’initiation à la lithographie, en prenant contact. Téléphone : 05.56.92.61.17
Mail : mib33800@gmail.com

Bertrand BARRIEU et Patrick JALLAGEAS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s