La Fontaine de Tourny à Québec

Publié par

Offerte par un entrepreneur à sa ville de Québec pour son 400ème anniversaire, installée sur la Colline Parlementaire, comment cette fontaine de la ville de Bordeaux est-elle devenue un emblème de la ville canadienne ?

En fonte de fer, sept mètres de haut, quatre de large, quarante-trois jets. Trois niveaux. Quatre statues assises, un homme figurant, un fleuve, trois femmes, des rivières. Quatre enfants, allégories de la pêche et de la navigation puis, dans le bassin, seize grenouilles. Créé par Mathurin Moreau, primé à l’Exposition Universelle de Paris en 1855, au catalogue de la fonderie d’art du Val d’Osne (Barbezat), ce modèle 554 T est remarqué par le maire de Bordeaux, Antoine Gautier, qui en commande deux exemplaires. Les fontaines sont installées aux deux extrémités des Allées de Tourny dès 1857. Elles restent en place, sans beaucoup d’entretien, jusqu’en 1960. « La réalisation du parc de stationnement souterrain des allées de Tourny ne permettait plus de supporter ces fontaines, trop lourdes. Il a fallu les démonter » précise M. Marc Lajugie, ancien Secrétaire Général de la Mairie de Bordeaux. Bien endommagées aussi, elles sont alors vendues au poids. L’une d’elles est achetée par Soulac-Sur-Mer, et installée dans cette cité. Quant à l’autre, acquise d’abord par le propriétaire viticulteur du château Rivière, près de Fronsac, elle se retrouve finalement en vente chez M. Marc Maison, antiquaire des puces de Saint-Ouen.

400ème anniversaire de la fondation de la ville de Québec

Peter Simons, chef d’entreprise québécois, recherche des boiseries anciennes pour ses magasins chez les antiquaires parisiens. Il remarque ces statues de fonte et en fait l’acquisition. Pour le 400 ème anniversaire de Québec, il avait depuis longtemps l’intention d’offrir un élément significatif à la population de la ville qui a contribué au succès de son entreprise. « Mon rêve, c’était de créer une place urbaine qui fasse également réfléchir, qui permette de s’arrêter, de penser à ce qu’on fait les générations avant nous*» explique-t-il. Cet acte de mécénat – achat, transport, restauration importante, installation – accompagné par la municipalité, amène à retrouver aujourd’hui cette fontaine sous son plus bel aspect dans Québec. Démontée à nouveau et restaurée au premier trimestre 2010, compte tenu des conditions climatiques, illuminée la nuit, sur une place centrale, en face du Parlement, elle est devenue un site touristique incontournable.

Une carte postale symbole de la ville

« Cette fontaine, qui a gardé son nom de Tourny, à été immédiatement adoptée par la population. L’adhésion à été unanime et instantanée. Elle fait la fierté de tous les québécois » précise Michel Bergeron, ethnologue québécois, « Et cela dès l’inauguration, le 3 juillet 2007, jour du 399ème anniversaire. Depuis c’est notre fontaine, elle s’est imposée comme un symbole de la ville ». La Fontaine de Tourny, est désormais tout à fait québécoise. Le texte de Marie Laberge, gravé sur la plaque commémorative, est indissociable du monument. Il magnifie cette communion populaire avec talent : « … Nous sommes d’ici, Hurons-Wendat, Inus, Cris, Abénaquis et tous nos frères / Nous sommes de France, d’Écosse, d’Irlande, d’Angleterre et de plus loin encore/ Depuis 400 ans/ L’eau coule dans nos mains ouvertes/…/Ici, le passé croise l’avenir/ Ici, le présent jaillit puissamment/ Ici, le Québec s’affirme/ Loyal et fier/ Fort d’hier/ Courageux pour toujours/ Et déterminé à ne jamais mourir. »

* Peter Simons dans Le Soleil – Josée Grimond, nov 2008.

Éric.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s