Cinéma mon amour! selon John Sayles

Publié par

Dans le cadre de la 10ème édition du festival du film indépendant de Bordeaux, une masterclass autour du réalisateur américain John Sayles s’est déroulée le dimanche 17 octobre 2021 au cinéma UGC.

Le FIFIB rend hommage au cinéaste John Sayles, emblématique représentant du cinéma indépendant. Cet événement est relayé en France par une rétrospective à la Cinémathèque. Nathan Reneaud, programmateur du festival, présente l’œuvre de John Sayles avant la projection de Lianna comme étant : « …une œuvre profondément américaine dans ses questionnements sur le rapport à l’histoire, sur la question de la frontière, attentive aux dynamiques de classe, de race, de genre… ». Cinq films de cet auteur sont au programme du FIFIB, ainsi qu’une Masterclass.

La Masterclass John Sayles

Cinéma mon amour aurait pu introduire ce cours de partage d’expérience (définition partielle d’une Masterclass) qui a réuni pour l’occasion deux couples unis dans la vie et au cinéma: Émilie Lesclaux (productrice), Kléber Mendonça Filho (réalisateur brésilien) d’une part, Maggie Renzi (productrice) et John Sayles d’autre part. Nathan Reneaud modérateur de cette soirée présente cette rencontre comme étant celle « d’âmes sœurs ».

Une conversation en trois temps

Nathan Reneaud a organisé la rencontre autour de trois thématiques: produire et réaliser un long métrage, femmes en ce monde et frontière(s). L’interrogation de la frontière est essentielle dans l’œuvre des deux cinéastes (Lone star pour Sayles, Bacurau pour Mendonça Filho). La présence féminine est également manifeste dans les films de Sayles ( Lianna et l’homosexualité féminine) comme dans ceux de Mendonça Filho (Clara dans Aquarius).

Des projections de séquences et musiques emblématiques introduisent les échanges. Ceux-ci vont aborder la démarche des réalisateurs, Sayles insiste sur l’importance de la structure du film qui agrège le récit. Plutôt qu’engagés, les deux cinéastes préfèrent se considérer comme concernés par les causes qui imprègnent leurs réalisations. Mendonça Filho est bien conscient de son rôle quand il écrit« …nous sommes des acteurs politiques et vivants de l’Histoire« .

Comme prévue dans cette conversation, la relation que ces deux réalisateurs entretiennent avec leurs épouses-productrices est naturellement abordée. Émilie Lesclaux parle « de l’équilibre qu’il est nécessaire de trouver entre les volontés du créateur et le contrôle du budget ». Maggie Renzi sous-entend quant à elle  » que son réalisateur de mari a pu compter sur quelqu’un de très organisée! ».

Le public venu participer à cette rencontre a pu repartir avec le sentiment d’avoir vécu une « heure joyeuse » avec des amis qui incarnent l’amour du et dans le cinéma. Un cinéma d’auteur qui, en aiguisant notre perception du monde, éclaire l’existence.

Patrick Jallageas

Photo en-tête : capture d’écran film Lianna avec John Sayles et Jo Henderson. Vidéo : séquences de la conversation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s