L’Argentine et le vin, toute une histoire!

Publié par

Jusqu’au 17 novembre, la Cité du Vin accueille une exposition intitulée « Argentine, terre de contrastes », consacrée à la découverte des vins argentins, de ses terroirs, de ses cépages et de son histoire.

L’histoire du vin argentin prend sa source dans l’histoire coloniale et religieuse du pays. On dit que c’est en 1557 pendant l’époque des conquistadores que les premiers ceps de vigne sont plantés à Santiago del Estero la plus vieille ville argentine encore existante. Pour leurs parts, les jésuites ont ainsi développé la vigne afin de produire leur vin de messe. C’est pour cela que de petits domaines ont émergé autour des monastères. Mais c’est un français, Michel Aimé Pouget, agronome originaire de St Émilien, engagé en 1853 par le futur président Domingo Faustino Samiento, qui, véritablement, développe le vignoble argentin. Il importe les cépages (Malbec) et les techniques viticoles français. Il choisit la région de Mendoza pour ses qualités topographiques, de climat et sa géologie.

Mendoza, capitale argentine du vin

L’Argentine est le 5ème producteur mondial de vin. La région de Mendoza est la plus grande région viticole de l’Amérique du Sud. Mendoza fait partie aujourd’hui du réseau des 8 capitales du vin avec Bordeaux, Florence, Porto, Bilbao-Rioja, Melbourne, Le Cap et San Francisco. Tous les ans, pour la nouvelle récolte, on célèbre la fête des vendanges et la patronne des vignes la Vierge de Carrodilla. L’achèvement en 1885 de la voie ferrée reliant Mendoza et Bueno Aires a fortement contribué au développement des zones rurales et a favorisé la croissance du secteur viticole. Si au départ les vins argentins étaient de moindre qualité, c’est vers 1980 que leur qualité s’est améliorée avec l’arrivée de capitaux étrangers qui ont rénové et encouragé la production de vins de haut de gamme.

La vigne se concentre du nord au sud de la Cordillère des Andes. Salta, la Rioja, San Juan, Mendoza, Neuquen et Rio Negro sont les régions principales de production. Mais la Patagonie et la région de Bueno Aires produisent également. Il faut savoir que des vignes sont implantées à 3000 mètres d’altitude. L’eau produite par le dégel permet d’irriguer la vigne car les précipitations sont faibles. Le cépage roi d’Argentine est le Malbec que l’on appelle aussi le « côt « . On peut également trouver du Bonarda, du Totontes, le Pedro Gimenez, le Cereza, le Chenin, l’Ugni blanc.

Anecdotes

En Argentine, la qualité du vin reste constante d’une année à l’autre du fait de conditions météorologiques constantes. Les pluies sont faibles et les vignes irriguées. En France, des années exceptionnelles comme des années très moyennes en fonction du temps. Contrairement à chez nous où on choisit le vin d’abord pour sa région (Bordeaux, Bourgogne, Côtes du Rhône…) puis pour son cépage en Argentine c’est le contraire, le cépage d’abord, la région ensuite. Le vin argentin. À déguster avec modération, et pourquoi pas avec un asado ( viande grillée), plat typique de la cuisine argentine.

Infos pratiques

Jusqu’au 17 novembre Cité du Vin Bordeaux

Tram B arrêt cité du vin

Patrick

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s