Le Poquelin théâtre fête ses 30 ans sans public mais avec des projets!

Publié par

Le Poquelin théâtre fête ses trente ans ce 12 juin. Son anniversaire avec le public est reporté à une date ultérieure du fait des mesures de prévention actuelles, tout comme sa réouverture. Les répétitions, ont quant à elles, déjà repris.

Triste anniversaire pour le théâtre de poche devenu bastidien. Son directeur, Jean-Claude Meymerit l’a créé le 12 juin 1990 à Gradignan. Cette scène s’est souvent déplacée, Boîte à jouer, Espace Tourny, Café des Arts, rue Ausone, avant de se tourner vers le « désert théâtral » de La Bastide à la Maison cantonale, puis à l’ancien restaurant Le Mascaret pour enfin s’installer aux Bains Douches. Pour la première fois de son existence une longue période de fermeture s’est imposée. Les représentations sont mises en stand-by, les traditionnels et très suivis « Mots du mardi » annulés, la fête du trentième anniversaire, tout est reporté. Pour quand ? Sous quelle formule ? In situ ou en extérieur sur une scène d’été proche ? « Tout cela est encore sur la scène du grand flou, dans un décor d’abandon, avec des costumes d’incertitudes et une mise en scène d’inquiétude(S) » constate Jean-Claude Meymerit devant la petite salle vide, une place sur deux occupée par un costume.

Des consignes difficilement applicables

Les consignes et protocoles annoncés pour la reprise des spectacles en salle sont peu applicables au Poq. Sa trop petite jauge et sa configuration intimiste ne permettent pas les procédures de distanciation aujourd’hui encore en cours. Un vrai problème pour les toutes petites structures. En outre le spectacle en extérieur ne peut pas réunir pour le moment plus de dix spectateurs. Les conditions sécuritaires n’étant pas optimales, il n’est pas question non plus de prendre un risque pour la santé des spectateurs ou des acteurs. De plus, pour J.C. Meymerit, « Le théâtre est un art vivant. C’est une communion de gens ensemble et leurs émotions, rires ou pleurs, doivent se voir. Il ne peut pas être question pour nous de jouer devant des personnes masquées, ni avec une place sur deux non occupée. Nous attendons et espérons que rapidement la situation sanitaire permette le plein déconfinement. » En attendant donc la troupe réfléchit à d’autres formules. Soirées de moments très courts, lectures chez l’habitant, ou autres. Malgré tout, dans ce contexte, les répétitions continuent avec tous les aménagements sécuritaires et des mises en scènes étudiées. Les prochains spectacles se travaillent. « La folle de Chaillot » de Jean Giraudoux tout comme « Pédro et le Capitaine » de Mario Benedetti sont à l’étude. Sans aucun doute, sous une forme ou sous une autre, pour le Poquelin Théâtre, le spectacle va continuer.

Éric

Le Poquelin Théâtre – Aux bains douches – 9 rue Etobon-Chenebier, 33100 Bordeaux-Bastide, Tél. 06 87 54 96 05 .
Tram A : « Jardin botanique ».
Courriel lepoquelintheatre@orange.fr
http://lepoquelintheatre.unblog.fr

3 commentaires

  1. C’est désolant de voir tous ces petits théâtres qui souffrent d’une telle situation. J’espère que quand tout ça sera fini nous pourrons organiser une sortie tous ensemble pour aller voir une de ses représentations !
    En tout cas. Merci Eric pour ce reportage et merci à Mr Meymerit pour son implication dans ce théâtre.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s