Tout au bout du chemin…

Publié par

Située boulevard Roosevelt à Talence, la coopérative Syprès entend faciliter une approche respectueuse et pleine de sens des derniers instants de la vie. Son ambition : inventer un accompagnement global et faire évoluer le regard que porte la société sur la mort.

Edileuza et Olivier Gallet, respectivement coordinateur et célébrante, font partie des fondateurs de Syprès, société dont le nom joue de l’homophonie avec « cyprès » et « si près ». « Syprès est bien plus qu’une entreprise funéraire », expose Olivier ; « ce que nous valorisons, c’est un accompagnement global ». En effet Syprès organise certes des célébrations respectueuses des croyances de chacun, mais propose également des services inédits. Chaque mois, un « café mortel » réunit, physiquement ou à distance, des personnes qui parlent de leur relation à la mort et au deuil. Elideuza, qui anime ces réunions (attention, elles ne se veulent pas thérapeutiques), a pu constater qu’y participent des personnes de tout âge et tout milieu social. Les femmes sont majoritaires. Les jeunes, qui viennent volontiers, semblent parler plus librement. « On peut rire puis pleurer, se montrer léger puis profond. On peut manger, boire, comme dans les banquets de funérailles d’antan», précise Elideuza avant d’ajouter, « il y a des habitués, d’autres viennent une seule fois, certains ne font qu’écouter. Il s’agit d’une expérience, plus que d’un atelier ». L’équipe peut également aider à la rédaction de ses dernières volontés, au travers d’une réflexion qui devient souvent l’occasion de faire le point sur le chemin parcouru. Le dispositif « graines de mémoire » lui, permet de transmettre à ses proches, via des écrits et/ou des enregistrements, ce qui semble important de sa propre vie… Des collaborations s’esquissent avec des EHPAD.

Le fruit d’une réflexion collective

« Le coopératif est central » explique Olivier. Tout a commencé avec quelques personnes regrettant que nos sociétés favorisent le silence autour de la mort, ce qui rend encore plus difficile le décès d’un proche, ou le regard sur sa propre finitude. Les cérémonies communément proposées se réfèrent à des religions, dans lesquelles pourtant de moins en moins de citoyens déclarent se reconnaître. À partir de ces constats, une réflexion s’est développée, et perdure. Elle s’appuie sur des mouvements, en Suisse et au Québec en particulier, qui questionnent les rites actuels autour de la mort. Suivant l’exemple du sociologue Bernard Crettaz, une petite équipe a mis en place à partir de 2004 des « cafés mortels » pour favoriser l’expression d’une parole « ordinaire » (en opposition à celle des spécialistes) sur la mort. Un projet de coopérative pour une « alternative funéraire » s’est précisée au fil des rencontres et des échanges. En octobre 2019 la SCI Syprès a vu le jour dans le cadre de l’économie sociale et solidaire. « C’est-à-dire, précise Elideuza, que ce qui est au coeur de notre projet, c’est l’homme ». Syprès s’inscrit dans un mouvement : de nouvelles coopératives funéraires naissent chaque année en France. Elles portent la volonté de se réapproprier la mort, dans le refus d’une approche uniquement marchande, et le désir que soit prise en compte la dimension spirituelle de l’être humain, au-delà de l’appartenance religieuse.

http://www.sypres.fr

2 commentaires

  1. Intéressant ! L’idée d’enquêter sur le funéraire est, en soi, originale, tant le secteur pâtit de clichés désobligeants. J’ai publié l’an dernier un roman dont l’intrigue se déroule dans ce milieu, mais n’en donnerai pas le titre ; il ne s’agit pas de me faire de la pub !

    J'aime

  2. C’est un article intéressant et original .Je ne connaissais pas cette association.Il me semble que ça peut aider certaines personnes à avoir une approche différente de la mort. En tout cas le reportage est très bien fait .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s