Eva Koťátková « Mon corps n’est pas une île »

Publié par

Du 11 février au 29 mai 2022 le CAPC de Bordeaux accueille l’artiste Tchèque Eva Koťátková qui présente un travail, spécialement conçu pour la grande nef, intitulé « mon corps n’est pas une île ».

Eva Koťátková est une artiste tchèque, diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Prague en 2007. Reconnue sur la scène internationale, elle a participé à de nombreuses manifestations d’art contemporain à New-York, Copenhague, Venise, Milan, Istanbul…Elle est représentée par les galeries Hunt Kastner à Prague et la galerie Meyer Riegger à Karlsruhe.

Une expression scénarisée

Adoptant le ton de la narration, Eva Koťátková accompagne le visiteur dans une installation qui occupe tout l’espace de la nef de l’entrepôt Lainé. À l’intersection d’un enchevêtrement de caisses, de costumes, de structures, de textes, l’artiste déplie des récits qui évoquent d’abord l’histoire commerciale du lieu, puis avec les artéfacts d’animaux marins sortis de leur milieu naturel, elle documente l’état d’un poisson hors de l’eau: « Une situation qui relève de l’imaginaire, il doit s’adapter à un nouvel environnement « . Cette situation, métaphore de la condition humaine, invite à créer les moyens de se soustraire à la contrainte. Mme Sandra Patron, directrice du CAPC, explique comment l’artiste propose « d’échapper, par l’imaginaire et la création à un ensemble de normes  » et a conçu cette exposition comme « une plateforme pour entendre toutes les voix « . Tous les dimanches des « performeurs  » se glissent dans les costumes d’animaux marins pour dérouler des récits qui expriment mélancolie, émotions et infortunes.

Un travail qui force le questionnement

En entrant dans la nef, le visiteur perçoit un dispositif complexe, il peut se demander si la présente scène n’est pas celle de l’échouage d’un « corps géant  » qui aurait rejeté viscères colorés, caisses, peaux de poissons et autres témoignages. À la lecture des nombreux énoncés qui font référence au corps, la liaison avec l’intitulé de l’exposition « Mon corps n’est pas une île  » est éclairée.  Le cri d’un personnage « Je rêve d’un corps qui aurait plusieurs peaux à sa disposition » exprime la volonté de changer de peau tant celle qu’il habite est invivable. D’autres clameurs se font entendre dans l’espace muséal: celle d’un buisson arraché à son environnement, celle d’un enfant harcelé à l’école, celle d’un employé de nuit…
À la différence des courants artistiques précédents, l’art contemporain est prompt à « interroger  » le quotidien, mais aussi les enjeux et les luttes qui agitent le monde. Dans ce sens, Eva Koťátková offre au visiteur qui « n’est-il pas une île  » une plateforme de parole et d’écoute où il peut s’asseoir, échanger et participer aux interventions des scientifiques, philosophes et associations « engagées pour la dignité des êtres ».

Informations:
– Tous les dimanches de 14h30 à 17h30, du 13 février au 29 mai, des performeurs habitent l’installation d’Eva Koťátková
– CAPC musée d’art contemporain 7, rue Ferrère, 33000 Bordeaux
– Site internet: http://www.capc-bordeaux.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s