Participez aujourd’hui à un atelier pour s’initier à la généalogie!

Publié par

Qui n’a jamais rêvé de faire des découvertes sur ses propres ancêtres ? Ouvert à tous, un atelier des Archives de Bordeaux Métropole permet de s’initier aux techniques de la recherche généalogique de façon concrète et interactive.

Que conserve l’administration sur un citoyen de sa commune ? Telle est la question et François Mauriac fournit un exemple éloquent. L’archiviste qui anime et encadre l’atelier, Ségolène, s’appuie sur le « cas Mauriac », bien représenté dans le fonds d’archives métropolitain, pour expliquer comment s’y prendre. Et le jeu du détective commence. « Attention, on rencontre souvent des incohérences entre les différentes archives, qui ne doivent pas décourager… » C’est justement le cas pour les prénoms des membres de la famille Mauriac, différents d’une archive à l’autre et qui rendent la reconstitution du couple des parents de François Mauriac particulièrement ardue. On manipule avec précaution et gants blancs les feuilles fragiles des grands registres. À tel recensement, plusieurs membres de la maison ont été enregistrés par l’agent recenseur frappant à la porte, mais étaient-ce des parents en visite ? Etaient-ce les habitants permanents ? Comment retrouver la trace d’un habitant qui a déménagé  entre deux recensements ? Qui était finalement « Paul Mauriac » ? L’atelier apportera la solution !

Des sources à croiser

Des mystères demeurent ; et c’est ce qui fait la saveur du jeu de piste généalogique.  À part les registres de recensement, on peut aussi consulter les archives militaires, ainsi, que bien sûr pour commencer, les cahiers d’état civil, qui portent la trace manuscrite des naissances, des mariages, et des décès. Mais là encore, les erreurs ne sont pas exclues, en même temps que les indices se multiplient, divergent ou bien se recoupent, testant la sagacité des apprentis généalogistes…

Avis aux amateurs : un atelier est prévu aujourd’hui le 20 février et il reste des places.

On peut aussi en profiter pour visiter les expositions et installations en cours, toujours ouvertes au public.

Infos pratiques :

– 2e atelier « initiation à la généalogie » le 20 février, sur inscription au +33 (0)5 56 10 20 55. Des guides à la recherche sont également disponibles en ligne : http://archives.bordeaux-metropole.fr/n/aides-a-la-recherche/n:35

– exposition jusqu’au 15 avril 2020 :

From Fake Mountains to Faith (Hungarian Trilogy), exposition de Szabolcs KissPál et The Colonial Warehouse. Enquête sur le racisme en Europe aujourd’hui , exposition collective de jeunes artistes étudiants de la Hungarian University of Fine Arts, MKE de Budapest et de l’EBABX, École supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux.

– Les prochaines conférences :

« Géothermie : retour aux sources du territoire » Par Jérôme Barrière, chef de projet hydrogéologue au BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) Conférence de La Mémoire de Bordeaux Métropole

  Mardi 10 mars, 19h

« Le monstre au Moyen Âge » Par Lucie Blanchard, historienne de l’art, en partenariat avec l’association Tout Art faire.

Sylvie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s