Patricia Fallot, une coiffeuse à l’écoute en Résidence Autonomie!

Publié par

Depuis 2006, Patricia Fallot travaille comme coiffeuse dans les résidences de la ville. Un métier rempli de rencontres et d’échanges.

« La coiffure, ce n’était pas trop mon choix, mais celui de mes parents. Moi, je rêvais d’être hôtesse de l’air … ». Mais voilà, Patricia Fallot fut placée en apprentissage dans un salon de coiffure rue Judaïque, puis ensuite avenue Thiers à La Bastide. Patricia glisse cela dans la conversation doucement, avec un grand sourire. Après des expériences en indépendante, elle postule au CCAS de la ville de Bordeaux, et la voilà embauchée en 2006. Elle y est toujours. Du travail, elle dit qu’il est, sur le plan technique, le même qu’en salon. Elle se souvient avec émotion d’une cliente de 101 ans, venant en déambulateur faire une couleur et une coupe. Être coquette, c’est vivre, encore et toujours. La coiffure se prête aux échanges, aux confidences, tout en veillant « à garder la bonne distance et à rester discrète ». Beaucoup de ses clientes sont seules, sans contact, volontairement ou non, avec leur famille. Sa motivation, apporter un moment d’écoute, de partage, face aux difficultés et aux malheurs de la vie. Elle intervient dans 5 résidences Autonomie : Chantecrit, Bonnefin, Billaudel, Buchou et Magendie.

Des prestations pour les personnes extérieures

Mais le salon est aussi ouvert aux personnes extérieurs qui participent à des activités d’animation dans la résidence. Dans une journée, elle coiffe en moyenne 5 personnes. Elle se rapproche de la retraite. Elle vit ce travail comme une très belle expérience humaine, pleine de chaleur, de partage, avec le sentiment d’être utile et de contribuer à la dignité des personnes âgées. Elle a arrêté ses prestations pendant le confinement et les a reprises le 25 mai, en respectant scrupuleusement un protocole sanitaire : désinfection des instruments et des meubles, usage unique des peignoirs, gel à portée de mains, port d’un masque et d’une visière. Les clientes peuvent venir en toute sécurité. Elle observe que le port du masque est « difficile » pour les personnes âgées qui auront besoin de temps pour s’y habituer; mais, l’envie d’être bien coiffée sera plus forte que tout.

Emmanuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s