L’Art Immersif: Quand l’Art se voit sublimé !

Publié par

Utilisée de plus en plus dans les stratégies de communication des marques, l’expérience immersive offre de multiples débouchés notamment dans le domaine de l’Art.

Les techniques utilisées dans l’expérience immersive s’additionnent : La réalité augmentée (AR ) couplée à la réalité virtuelle (VR) forme la réalité mixte. La VR nous plonge dans un monde virtuel modélisé en 3 dimensions: On peut se déplacer et entrer en action avec lui. Dans la réalité augmentée, la réalité se mêle au virtuel mais reste majoritaire;  les éléments virtuels se superposent à la réalité; cela permet d’insérer un élément 2D ou 3D dans une image réelle. La réalité mixte, à mi-chemin des 2 autres, superpose de la création digitale sur l’environnement de l’utilisateur. Le concept d’immersion trouve ses origines dans le cinéma des Frères Lumière avec des techniques utilisées déjà dans les effets spéciaux.

 Mise au service de l’Art, c’est la beauté qui devient plus belle

L’expérience immersive artistique se met au service des musées pour les rendre attractifs à tous publics. Elle permet de se plonger au cœur des tableaux de maîtres au format XXL. L’art immersif se fonde sur l’image, le son et la lumière comme moyens d’expression sensorielle. Le principe consiste à réinvestir des espaces existants intérieurs ou extérieurs, pour les réaménager de façon éphémère en espace culturel et artistique dans lequel le spectateur déambule à son gré et peut percevoir l’œuvre à sa façon dans la réalité immersive.

Les acteurs du secteur                                                                                              

Gianfranco Lannuzi, directeur artistique, œuvre en ce sens depuis 1990 dans les carrières des Baux de Provence. Depuis 2010 il travaille avec la société « Culturespaces » au développement des centres d’art immersifs,  « je souhaite sortir le public d’une posture de réception classique en l’amenant au cœur de l’œuvre » explique le directeur artistique. Acteur du secteur, l’opérateur Culturespaces a créé en France « l’atelier des lumières » à Paris dans une ancienne fonderie, « les Carrières de lumière » aux Baux puis enfin les « bassins de lumière » dans la base sous-marine de Bordeaux. L’ouverture à Tokyo du Mori Building Digital Art muséum et à la sucrière située à Lyon, l’exposition immersion consacrée à Picasso ou bien encore celle sur Van Gogh dans le bunker des lumières en Corée du sud, confirment l’engouement pour cette forme artistique. La question est posée: Déformation des œuvres ou sacralisation de celles-ci ? Cela reste une invitation à les découvrir au gré d’une ballade ésotérique et envoutante.

Expositions à voir:

Monet, Renoir Chagall, voyage en Méditerranée à l’atelier des lumière

Dali, l’énigme sans fin aux carrières de lumière.

Gustave Klimt d’or et de couleurs aux bassins de lumière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s