33 ans après la catastrophe aérienne du Pinsan, les victimes ne sont pas oubliées !

Publié par

Comme chaque année, ce 21 décembre, date anniversaire de l’accident d’avion Bruxelles-Bordeaux de 1987, quelques bouquets de fleurs ont été discrètement déposés au Parc du Pinsan d’Eysines sur le lieu du crash.

« Aucune cérémonie ou commémoration n’a été organisée par la municipalité. Ni cette année ni auparavant » confirme le service de presse de la Mairie d’Eysines. Pourtant, chaque année, le souvenir des victimes est ainsi rappelé par des fleurs auprès d’une plaque discrète et d’une simple feuille affichée refusant l’oubli au bord d’une allée piétonne. Seize victimes dont treize passagers, dans ce vol AF1919, Air France/Air Littoral qui s’est tragiquement terminé dans ce bois du Pinsan d’Eysines. Parmi elles, des femmes des enfants et le frère aîné de Didier Deschamps, entraîneur des Bleus. Il convient d’en garder le souvenir.

Une deuxième catastrophe évitée

Parti de Bruxelles à 13h30, il sera 15h10 lorsque l’appareil, un Embraer 120 Brasilia, s’écrase à 5 kilomètres des pistes de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Le temps était mauvais, le plafond nuageux bas, avec du brouillard. L’affichage du petit mémorial fleuri ce matin précise que cet accident résulte d’une faute inexcusable de pilotage selon le jugement du 3 décembre 1992, rendu par le tribunal de grande instance de Paris. Et l’avion est tombé à moins de deux cents mètres d’un centre aéré où une trentaine d’enfants faisaient la sieste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s