La tour du télégraphe Chappe à Gradignan retrouve son sémaphore

Publié par

Initiés par l’AMITHEL1, les travaux de restauration de la tour du domaine de Laburthe, au sein de l’Institut National des Jeunes Sourds à Gradignan, se sont terminés mardi 23 février. C’est un des rares vestiges classés du premier système de télégraphe optique élaboré dans la première moitié du XIXème siècle.

« C’est un projet au long cours, un dossier ardu difficile à porter que j’ai sous le coude depuis très longtemps », précise d’emblée M. Daniel Dupoirier, président du Conservatoire des Télécommunications d’Aquitaine – AMHITEL. « Le conservatoire porte ce projet de réhabilitation depuis les années 90. Il y a eu une restauration provisoire en 1995 qui concernait surtout le bâti avec beaucoup d’imperfections et d’approximations. Elle a eu le mérite d’enlever la citerne qui transformait la tour en château d’eau. Un travail réalisé ensuite avec des étudiants a modélisé une partie du projet mais ces jeunes ne pouvaient pas le mettre en œuvre. Lorsque j’ai accepté de prendre la présidence de l’association si ce projet était dans sa genèse, il a fallu ensuite le porter : trouver les financements, les autorisations, respecter les règles de l’art, retrouver les plans d’origine, rencontrer l’architecte compétent et dénicher un artisan ayant le savoir-faire nécessaire2…» révèle le Président.  Puis obtenir le classement de l’ouvrage (2012), travailler avec les financeurs, mobiliser les institutionnels, les intervenants, les partenaires, les membres de l’association, populariser aussi cette action patrimoniale, déposer le permis de construire (2019), lancer les travaux (début 2020) : « Douze ans de travail assidu, dont nous entrevoyons l’épilogue ce mardi matin. La réhabilitation du bâti intérieur et extérieur terminés, c’est au tour de l’installation aujourd’hui de la pièce maîtresse de la rénovation. Un mât, blanc pour se fondre dans le paysage, ses madriers, bras articulés noirs bien visibles, et ses commandes » précise D. Dupoirier.

Un patrimoine méconnu

Les travaux financés essentiellement par la FNARH3 (69%), la DRAC(28%) et la Mairie de Gradignan (3%) sont terminés. La tour Chappe de Gradignan est la cinquième du nom à être classée en France. Son mât est désormais installé avec le sémaphore optique au complet en état de marche. Mais elle reste peu connue dans un site non accessible au public. «Pour nous, le but de la restauration dépasse la simple protection du patrimoine : restaurateurs mais avant tout passeurs de mémoire. Le plus grand nombre doit pouvoir l’apprécier au-delà de quelques journées du patrimoine. Un accès, un cheminement sécurisé, spécifique, autorisé et réservé à cette visite est essentiel tout comme sa prise en compte dans les circuits des guides conférenciers. Il faudrait en mettre un en place» regrette Daniel Dupoirier. Cela ne semble pas d’actualité pour le moment. La balle est désormais dans le camp des institutionnels dont vraisemblablement le ministère propriétaire.

Télégraphe optique

Pendant la période révolutionnaire dès 1791 Claude Chappe, conçoit ce système avec ses frères Ignace, Pierre-François, René et Abraham. Ils ont l’idée de transmettre des informations rapidement à l’aide de signaux optiques codés, articulés, disposés à portée de longues-vues5 sur des lieux élevés. Ils sont permanents, entretenus et visibles de loin en loin : buttes, clochers, belvédères existants ou au besoin en construisant une tour dédiée. C’est le cas à Gradignan sur le trajet Bordeaux-Espagne. Construite en 1823 à 33 mètres d’altitude et utilisée pendant trente ans. Une ou deux personnes y résidaient en permanence et guettaient les signaux émis par la tour Saint-Michel de Bordeaux au Nord, ou la butte de la House au sud. Ils les retransmettaient à l’identique sans en connaître les codes. Seules les autorités en bout de chaîne pouvaient décrypter le message. La rapidité et l’efficacité du système étaient remarquables à cette époque : moins d’une demi-journée pour un Paris- Bordeaux. Les messages étaient auparavant transmis bien plus lentement par cavaliers ou diligences. Ce système efficace, très utilisé par les militaires, avait ses limites : pas de transmission la nuit ni en période de mauvais temps. Il a été vite remplacé dès que le télégraphe électrique est apparu, notamment par le système Morse. Le progrès des télécommunications était en marche. Il se poursuit.

1 – Association pour la sauvegarde du Matériel & de l’HIstoire des TELécommunications d’Aquitaine 

2 – Qui a réalisé la restauration de la tour Chappe de Saint-Bauzile de la Sylve dans l’Hérault.

3 – Fédération Nationale des Associations des personnels de la poste et d’orange pour la Recherche Historique

4 – Direction Régionale des Affaires Culturelles

5 – De 6 à 8 kilomètres environs

Amhitel : https://www.amhitel.fr/fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s