Le bonheur de devenir éditrice

Publié par

Juliette Mathieu raconte comment elle est devenue éditrice, en 2016, à Bordeaux et en quoi consiste son travail. Trouver des auteurs/autrices, dans le domaine des sciences humaines, publier et diffuser, rencontrer les libraires et le public : Un métier de passion et de liberté !

Après des études de lettres à La Sorbonne et un DESS d’édition à Paris XIII, Juliette Mathieu travaille pendant plus de 15 ans dans différentes maisons d’édition (Stock, Calmann-Lévy, Delcourt) et se spécialise dans la cession des droits littéraires. Après un temps de remise en cause, elle décide de se lancer et de concrétiser son rêve : créer sa propre maison d’édition. Avec Bertrand Bernard, qu’elle a rencontré pendant ses études. Ce sera à Bordeaux, où elle a des attaches familiales, et où la vie est plus douce, en 2016 elle lance les éditions du Détour. « Nous publions des ouvrages qui cherchent à mieux comprendre la société et ses enjeux, dans les domaines historiques, sociologiques, économiques ou politiques. bref, ce qu’on appelle les sciences humaines ». Le catalogue de la trentaine de livres publiés en 5 ans est éclairant : un livre de Louise Michel sur la Commune y côtoie des chroniques du temps du coronavirus, par David Dufresne, des ouvrages sur le revenu universel, le sport, les perturbateurs endocriniens, l’internement et la déportation des Juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale, mais aussi une histoire de ruches, de miel et d’apiculture.

Un réseau à tisser

« Pour trouver des autrices et des auteurs, nous nous sommes rapprochés des milieux intellectuels et universitaires à Bordeaux, des organisations militantes, des associations professionnelles, mais aussi des libraires. Bordeaux a la réputation d’être une ville très fermée, mais, en fait, avec de l’expérience, ce n’est pas si difficile que ça, il faut prendre le temps d’aller à la rencontre des chercheurs, des journalistes et des associations » explique Juliette Mathieu. Il ne suffit pas de trouver de bons auteurs/trices, il faut être professionnel jusqu’au bout, du manuscrit à la publication et trouver les bons correcteurs, graphistes, imprimeurs et attachés de presse. « Ensuite nous allons à la rencontre des libraires, surtout ceux qui ne se contentent pas de vendre des best-sellers. Aller les convaincre car ils recommandent et prescrivent. Ils peuvent accompagner un livre en le mettant en vitrine ou à travers des rencontres entre lecteurs et auteurs/autrices. Nous cherchons aussi à travailler avec les suppléments Livres de la presse nationale et régionale, ainsi que les revues spécialisées. Chaque fois que possible, nous participons à des évènements littéraires. Les bibliothèques, municipales ou universitaires, jouent aussi un rôle important » précise l’éditrice. En moyenne, un ouvrage se vend à 2000 exemplaires, mais cela peut varier de 1000 à 10 000.

Une liberté

Cette création d’entreprise a été accompagnée par le Conseil Régional d’Aquitaine, via l’agence ALCA, qui a facilité le financement, les mises en relations et donné des conseils. « Au début, j’avais peur de me retrouver toute seule et isolée. mais, pas du tout. On a de nombreux contacts et relation. C’est très stimulant. On est porté par un sentiment de liberté car on choisit avec qui l’on travaille. Nous sommes une petite structure centrée sur l’efficacité et sans lourdeur. Je m’y plais beaucoup » se réjouit Juliette Mathieu. Pour l’avenir, les éditions du Détour réfléchissent à passer à des livres de fiction. En avril prochain, sortira un livre intitulé « Derrière la grande porte », de Sarah Pochon, qui raconte comment la future élite de la nation apprend au lycée Henri IV, à Paris. Selon l’éditrice, « c’est aussi une réflexion sur le meilleur enseignement possible pour tous et c’est passionnant à lire ».

Pour aller plus loin : http://editionsdudetour.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s