Chris Pillot: le souffle de la création

Publié par

En ouvrant les portes de son atelier, l’artiste bordelaise Chris Pillot livre la singularité de son travail pictural qui répond à la nécessité de créer des formes. Un travail exigeant et minutieux qui a la particularité d’être commandé par l’intuition.

Chris Pillot a rencontré la peinture dès son plus jeune âge. Plus tard, elle suit des études en école d’art à Toulouse et à Bordeaux. La vie la conduit pour 20 années au Sénégal où sa vie d’artiste prend son élan, elle y enseigne également les arts plastiques au lycée français de Dakar. En 2009, Chris Pillot installe son atelier à Bordeaux.

Une expression libérée de l’intention

Travaillant par séries, Chris Pillot laisse éclater dans chacune d’elles les formes que lui apporte l’intuition, chaque toile est un cheminement vers l’inconnu. L’artiste y avance touche après touche, ligne après ligne, sans schéma mental. « …c’est quand on se répète que tout se crée, c’est la répétition qui crée, la cellule avec la cellule etc… « explique-t’elle. Ce travail réclame une concentration extrême pour respecter le « vide » des interlignes (détails ci-dessous). L’orientation des lignes est dirigée du plus profond d’elle-même. Ainsi naissent vibrations et autres ondulations qui caractérisent l’œuvre de Chris Pillot. Le tableau est un médiateur: « Un passeur entre la terre qui bouge, l’univers qui bouge et l’intérieur [du corps] où tout bouge « , les propos de l’artiste marquent la dimension à la fois organique et spirituelle de sa peinture.

« Indigo », détail

L’expérience esthétique*

Regarder les toiles de Chris Pillot est une expérience qui saisit immédiatement et comme le dit l’artiste « chacun a la liberté d’y voir ce qu’il veut« . L’observateur percevra immanquablement équilibre, plénitude et mouvance comme dans les séries « Now is gone » et « Weavings » où la surface plane de la toile s’anime et devient relief. Dans la série « homothétie« , c’est une juxtaposition de cercles vides ou colorés qui correspond à une période où Chris Pillot expérimente le numérique. Le comptage permanent qui s’inscrit pendant l’exécution du travail est un apport esthétique et le rappel de l’écoulement du temps. Dans sa dernière série « Indigo« , l’artiste rend un véritable hommage à sa couleur de prédilection; dans chaque tableau, ce bleu si profond semble s’épuiser dans la blancheur d’un jour nouveau. Dans les œuvres de Chris Pillot l’espace et le temps sont remarquablement réunis, ils sont pour l’artiste « une même chose » qu’il est permis de nommer: le mouvement.

Pour aller plus loin

L’exigence, la sincérité du travail, le sentiment de pouvoir pousser la création plus loin se heurtent à des obstacles qui limitent la volonté de l’artiste. D’ordre matériel d’abord « un atelier qui autoriserait le stockage des toiles, la nécessité économique de devoir fabriquer ses cadres, de tendre les toiles… » mais aussi d’ordre structurel avec le besoin d’un pôle institutionnel qui, à travers d’événements, favoriserait la visibilité des talents locaux.

Informations:
Site internet de Chris Pillot: https://www.chrispillot.fr/
Du 17 mars au 15 mai 2022 Chris Pillot participe à l’exposition « symbiose(s) » à la galerie des Art’Gentiers, 24, rue des Argentiers 33000 Bordeaux
*l’esthétique correspond, pour la philosophie de l’art, à l’effet produit par une œuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s