Du yarn bombing avec la Résidence Autonomie Reinette

Publié par

 Des seniors qui fréquentent la Résidence Autonomie Reinette ont assisté jeudi 11 avril, au vernissage d’une œuvre d’art urbain à base de tricot. Ils avaient en effet collaboré à un projet d’art dans la ville, transgénérationnel avec l’école élémentaire voisine : du yarn bombing (bombardement de fil). Cette activité esthétique collaborative apporte aussi du lien social.

Comme certains tricotent leur ville, les élèves de cinq classes de l’école Camille Maumey de Cenon ont désiré envelopper quelques colonnes et surtout une barrière métallique sans attrait de la cour de leur école. Rien de plus simple : confectionner des carrés en tricot de dix centimètres de côté, les assembler et enfin habiller méticuleusement la colonne ou la barrière. Pourvu que l’on ait des aiguilles et de la laine, Facile ! Pas tant que cela, pourtant. Il faut d’abord savoir tricoter ! Et donc apprendre.

Patience et tricot

C’est là que l’atelier de la Résidence Autonomie Reinette intervient. En effet, pour les jeunes élèves, le tricotage est une affaire de mamies. L’école a alors fait appel aux anciennes, dont celles de la Résidence Autonomie Reinette. Ces dames, car il n’y a pas de messieurs cette fois-ci, savent tricoter. Comme elles ne demandaient pas mieux que transmettre aux jeunes élèves de huit ou neuf ans cette technique, la cause fut entendue : une quinzaine d’aînées ont répondu à l’appel des scolaires. Et voilà comment ces championnes du tricot, aidées par l’animatrice Caroline Benmahammed, ont reçu tous les mardis du mois de mars, pendant une heure, la classe de CE1CE2 de Grégory à la résidence. Avec patience, elles ont transmis la technique du tricot à ces élèves très attentifs. « Ils ont tous appris, à leur rythme » selon une pensionnaire.  Grégory évoque ces séquences et dit d’emblée : «C’était magique. Les élèves dissipés habituellement étaient calmes, apaisés. Le courant est passé tout de suite. Les enfants en redemandent encore. Cette expérience a aussi créé du lien social à la Résidence ». Quant aux grands-mères d’un jour, elles aussi ont apprécié ces visites.

IMG_0122

 

Une inauguration multicolore

En présence de Mme Torres, conseillère municipale de Bordeaux, M. Egron, Maire de Cenon, a inauguré la réalisation, « ça a marché entre vous tous ! Tricoter, travailler ensemble, ça s’appelle faire du lien, aller à la découverte de l’autre. Tout seul, cela aurait été compliqué, mais à plusieurs, plus âgés et plus jeunes, c’est réalisable». Les colonnes et balcons de la cour portaient déjà des habillages colorés. La barrière a été dévoilée sous les applaudissements. Entièrement habillée, bariolée, comme un damier de tricotage multicolore on ne voit plus qu’elle en entrant dans cette cour. En y regardant de près on remarque que chaque carré de couleur porte un symbole permettant l’identification de l’élève qui a fait le morceau en se référant à un affichage des codes. Cette rambarde grise, terne et morose a été transformée, embellie. Ce « tricotag » témoigne du travail intergénérationnel mené à bien.Qui aurait dit, il y a quelques mois, que les aînées fréquentant la Résidence Autonomie Reinette, seraient parties prenantes d’une telle œuvre de street-art ?

Pour aller plus loin : une mamie du street art
https://www.slave2point0.com/…/la-mamie-du-street-art-grac…/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s