Histoire de la flèche Saint-Michel et le télégraphe Chappe : un scandale financier !

Publié par

La Flèche Saint-Michel, aujourd’hui en travaux pour une durée de cinq ans, a été le témoin de nombreux événements dont le premier  » délit d’initié  » lorsqu’elle portait en son sommet le Télégraphe Chappe

La Flèche a subi d’importants désordres au cours des siècles passés. Achevée en 1492, la tour subit un tremblement de terre qui frappe la ville en 1759 puis elle est touchée par la foudre et en 1768, la flèche du campanile est emportée par un ouragan. Des travaux sont entrepris de 1860 à 1869, mais c’est sur un clocher tronqué qu’est installé au début du 19 e siècle le Télégraphe Chappe.

Le télégraphe Chappe

À la fin du XVIIl ème siècle, les frères Chappe inventent un système qui devient le procédé de communication à distance le plus rapide et le plus performant, basé sur une suite de tours, équipées de deux bras mobiles, visibles d une tour à l’autre pour transmettre des messages codés à des opérateurs formés à ce système. Affecté d’abord aux transmissions des autorités civiles et militaires, le réseau s’ouvre en 1824 aux informations commerciales. Le clocher de la basilique Saint-Michel était le plus haut du monde, la flèche culminant à 120 mètres. Elle justifie l’installation du télégraphe Chappe : le sémaphore transporte les dépêches de ville en ville avec un gain de temps considérable (Paris-Strasbourg en diligence 4 jours, 2 heures avec le sémaphore) en 1846, on dénombre 5000 km de réseaux, 334 stations relayant Paris à 29 villes importantes. Deux télégraphes prennent place sur la tour : L’un correspond avec Lormont vers Paris, l’autre sur la tour de Laburthe à Gradignan vers Bayonne.

L’escroquerie des frères bordelais François et Joseph Blanc

Ils créent en 1834 une société de placement basée sur des valeurs échangées à la Bourse de Bordeaux : ils comprennent très vite l’avantage que représente le fait de recevoir les premiers les informations de la Bourse de Paris, avec un confortable temps d’avance sur les autres agents de change. Ils piratent les sémaphores des frères Chappe avec la complicité d’un fonctionnaire qui « introduisait à Paris une coquille volontaire dans un message indiquant – marché en hausse ou marché en baisse ». Ils font fortune avec ce manège qui dure deux ans jusqu’à ce que l’intermédiaire corrompu tombe malade et que son remplaçant dénonce la fraude.

Un flèche en évolution

Les frères Blanc, au motif qu’il n’existait pas de loi pour encadrer l’utilisation des réseaux de communication, sont condamnés à une simple amende pour corruption de fonctionnaire. La dernière ligne du télégraphe Chappe a disparu en 1855, en raison de la télégraphie électrique de Samuel Morse. La flèche Saint-Michel ne porte plus de télégraphe. Pour la sauver de désordres importants, un chantier « monumental » est mis en œuvre pour la consolider et l’embellir (voir article ). La tour du télégraphe Chappe de Gradignan a été restaurée en début d’année 2021 et a retrouvé son sémaphore (voir article).

Chantal

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s